PS Mouscron

USC Mouscron Parti Socialiste

Rue du Val 10 à 7700 MOUSCRON
TEL : 056/85.65.95 (94)
FAX : 056/85.65.96

Conseil communal de Mouscron du lundi 15 décembre 2014.

Question Time de la conseillère communale PS Christiane Vienne, sur l’enquête sécurité.

Monsieur le Bourgmestre, Mesdames, Messieurs les Echevins et Conseillers,

La sécurité ou plutôt l’insécurité étaient dans toutes les campagnes électorales et restent une préoccupation importante de tous les élus mouscronnois. Notamment, la prolifération effrénée des « tabacs » et autres night-shops qui reste préoccupante en raison du sentiment d’insécurité que ce type de commerce génère dans certains quartiers.

Le Nord Eclair du dimanche 7 décembre titrait  « La Ville soumet à ces citoyens un questionnaire sur l’insécurité pour définir des priorités ». Je m’interroge cependant sur la façon de  faire et sur le peu de réponses attendues (500 pour 54.000 habitants).

En effet, l’enquête en cours se base sur une manifestation spontanée du citoyen qui doit se rendre à l’administration communale ou avoir un accès à internet. L’annonce de cette enquête a été  faite par voie de presse, cependant tous les mouscronnois ne lisent pas la presse. Il est dès lors regrettable que l’enquête ne vienne pas directement aux habitants concernés.

Ne serait-il pas plus efficace de déposer tout simplement ladite enquête publique dans la boîte aux lettres de chaque citoyen comme c’est le cas du magazine « Vivre dans ma Ville » ? Ceci permettrait d’impliquer plus de monde et je pense particulièrement aux personnes âgées ou handicapées qui peuvent difficilement se déplacer et qui sont les premières à vivre avec ce sentiment d’insécurité. Libre ensuite à chacun d’y répondre et de la retourner dûment complétée à l’administration communale. Chaque citoyen sera ainsi responsabilisé et impliqué dans cette consultation populaire.

Je vous remercie de votre réponse.

DEJA 632 REPONSES

Précisant que cette enquête fait suite à l’enquête locale de sécurité, d’abord menée par la Police fédérale avant d’être en­dossée par la police locale en 2011, le bourgmestre Alfred Gadenne a indiqué que le chiffre avancé de 500 réponses était le minimum à atteindre. « Un total déjà largement dé­passé, puisque nous en comptabilisons actuellement 632 et que l’enquête se poursuit jus­qu’au 31 décembre », a remarqué le maïeur.

L’information ayant été transmise par le biais du conseil communal des enfants, celui des adolescents et celui des aînés, le questionnaire ayant été mis à disposition à l’hôtel de ville mais aussi dans toutes les antennes de quartier et lors du sa­lon de la Famille et de la Petite En­fance. Sans parler d’Internet et d’une sollicitation dans le « Vivre dans ma ville » de décembre, Alfred Gadenne a estimé que les sources de diffusion étaient largement suffisantes…