PS Mouscron

USC Mouscron Parti Socialiste

Rue du Val 10 à 7700 MOUSCRON
TEL : 056/85.65.95 (94)
FAX : 056/85.65.96

 

annick-siteMars 2010, un peu plus de six mois se sont écoulés depuis l’entrée en fonction d’Annick Saudoyer dans sa fonction de députée de la Région wallonne et de la Communauté française. C’était donc l’occasion idéale de dresser une sorte de bilan du travail effectué durant ce premier semestre.

Qu’elles soient écrites, orales ou d’actualité, Annick Saudoyer a déjà posé une bonne vingtaine de questions parlementaires, que ce soit au wallon ou au de la Communauté française.

Ancienne enseignante et même préfète de l’Athénée Royal de Mouscron durant deux ans, la députée mouscronnoise sait combien le métier d’enseignant est particulièrement difficile. Annick Saudoyer s’est donc particulièrement intéressée à cet univers si particulier, puisque cinq de ses questions ont été posées à Marie-Dominique Simonet, Ministre de l’Enseignement obligatoire et de promotion sociale.

Membre de la commission de la Jeunesse et de l’Aide à la Jeunesse, cette maman de deux garçons s’est également plusieurs fois penchée sur des sujets concernant les enfants ou les adolescents. Elle s’est notamment inquiétée des dérives de ces concours de « Mini Miss » et autres castings, elle s’est interrogée sur le fonctionnement des IPPJ ou des AMO et a souhaité en savoir plus sur le « plan 12-25 » pour la jeunesse.

annick-discours-site-2

Licenciée en éducation physique, Mme Saudoyer s’est aussi concentrée sur des thèmes qui touchent de près ou de loin le monde du sport. Elle s’est par exemple émue du fait que les championnats indoor d’athlétisme francophones se déroulent en Flandre ! Elle a aussi interrogé la Ministre de l’Egalité des Chances Eliane Tillieux sur l’accès à des rencontres sportives par des personnes malvoyantes.

Toujours très proche des gens, et surtout de ceux de sa région, la députée mouscronnoise a également profité de sa fonction pour interroger l’un ou l’autre ministre sur les problèmes qui nous touchent au quotidien, tels que l’éventuelle disparition de la gare d’Herseaux, les problèmes du rond-point du boulevard des Canadiens à Dottignies ou encore le danger du pont Notre-Dame à Tournai.