PS Mouscron

USC Mouscron Parti Socialiste

Rue du Val 10 à 7700 MOUSCRON
TEL : 056/85.65.95 (94)
FAX : 056/85.65.96

Posts Tagged ‘ conseil communal ’

de Mouscron du lundi 28 octobre 2013.

Point 2 à l’ordre du jour – Déclaration de la politique locale du logement : voici l’intervention de la conseillère communale PS .

En ce qui concerne la déclaration de la politique locale du logement notre groupe voudrait insister sur plusieurs points.

Nous  voudrions insister sur la volonté de tous afin de lutter sans relâche contre l’inoccupation des Logements et Bâtiments car nous le vivons régulièrement : ceux-ci se dégradent et sont source d’insalubrité.

Nous mettons l’accent également pour que les démarches administratives absolument nécessaires soient accélérées pour les plus précarisés afin qu’ils puissent au plus vite avoir accès à un logement décent.

Nous insistons pour que les personnes à mobilité réduite, ainsi que les familles monoparentales soient respectées en leur offrant un logement adapté à leurs conditions.

En ce qui concerne « l’objectif 6 », poursuivre la promotion d’un habitat à haute qualité environnementale, tout en améliorant la durabilité de notre bâti et accroître ses performances en économies d’énergie. En lisant cela, qui ne pourrait pas être d’accord, mais toutes ces bonnes résolutions ne vont-elle pas faire exploser le prix à la construction et par la même occasion les loyers ?

En conclusion : Le projet de la politique locale du logement est un projet très ambitieux qui, s’il aboutit, aura à coup sur un impact important sur la population Mouscronnoise.

Et c’est pour toutes ces raisons que notre groupe vote oui.

de Mouscron du lundi 30 septembre 2013.

Point 15 à l’ordre du jour – Plan de cohésion sociale 2014-2019 : voici l’intervention du conseiller communal PS .

Monsieur le bourgmestre, mesdames messieurs les échevins et conseillers, je suis chargé aujourd’hui de vous exprimer le sentiment global de notre groupe par rapport à ce plan de cohésion sociale 2014 – 2019.

Si j’ai pu lire avec attention les 302 pages du document qui a été distribué la semaine dernière à chacun des partis, je ne vais pas entrer ici dans les détails des différents projets évoqués. Mes partenaires se chargent d’éplucher le dossier en question et nous y reviendrons en temps voulu.

Tout d’abord, nous profitons de l’occasion pour féliciter l’ensemble des personnes et des services qui ont travaillé sur l’élaboration de ce plan 2014 – 2019, car nous savons que cela a du représenter un boulot considérable.

Il y a peu, l’IWEPS ou Institut wallon de l’évaluation, de la prospective et de la statistique dévoilait le classement des 262 communes wallones en matière d’accès des citoyens aux droits fondamentaux. Déjà classée à une triste 227e place il y a cinq ans, notre bonne vieille cité des Hurlus a réussi l’exploit, malgré les subsides reçus de la Région, d’encore reculer et de passer à la 233e place, devenant, à ce classement particulier, la lanterne rouge des communes de la Wallonie picarde.

Alors oui, évidemment, il y a la crise. Mais c’est la crise pour tout le monde et la situation économique n’est pas plus rose chez nos voisins. Les critères étaient les mêmes pour tous, mais certaines communes de Wallonie picarde sont pourtant parvenues à grappiller quelques places dans ce classement. Ce n’est pas notre cas ! Cela signifie que notre commune a perdu en qualité au niveau de la cohésion sociale et nous sommes donc en droit de nous poser des questions sur la pertinence et l’efficacité des différentes actions déjà réalisées mais aussi sur celles à venir dans ce domaine.

En ce qui concerne ce plan de cohésion sociale 2014-2019, nous en avions discuté lundi dernier en commission, notre sentiment général est le manque de cohérence autour des bénéficiaires. Des actions, il y en a, oui. Beaucoup même ! Les acteurs désignés pour les mener à bien sont nombreux eux aussi. Et justement, devant la multiplicité de ces actions et de ces acteurs, on a souvent du mal à trouver la place du bénéficiaire. Nous craignons qu’il y ait trop d’intervenants qui gravitent autour des personnes, des familles, et que ceux-ci ne s’y retrouvent finalement plus. Votre plan de cohésion sociale est, selon nous, trop orienté vers le travailleur du secteur, pas assez vers les gens qui pourraient en profiter.

Toutes les actions en matière de cohésion sociale sont louables, tout ce qui peut donner un coup de pouce aux personnes en difficulté est toujours la bienvenue. Mais nous nous demandons aussi parfois, quand on consulte l’intitulé de certaines des actions du plan, si les bénéficiaires ne sont pas trop encadrés. Car oui, ce n’est pas parce qu’une personne est précarisée qu’elle ne peut pas se prendre en charge ou du moins essayer de le faire. Ce n’est pas vraiment les aider de tout faire à leur place…

Je conclurai mon intervention par un mot sur le budget. Comme nous avons pu le constater lundi dernier en commission, un budget annuel de 814.791 euros a été estimé pour ce plan de cohésion sociale 2014-2019, avec une part communale estimée à 271.791 euros. Nous savons que ce plan sera synonyme de gros subsides et d’engagements conséquents. Vous avez bien raison d’en profiter d’ailleurs ! Mais nous sommes étonnés de découvrir que 762.791 euros des 814.791 euros du budget annuel estimé seront dévolus aux frais de personnel. Ça laisse bien peu d’argent pour les actions en elles-mêmes…

Je vous remercie pour votre attention.

 

de Mouscron du lundi 30 septembre 2013.

Question Time de la conseillère communale PS Annick Saudoyer sur les difficultés rencontrées par les personnes à mobilité réduite sur la Grand-Place de Mouscron. Voici son intervention…

Monsieur le bourgmestre, mesdames messieurs les échevins et conseillers, comme vous sans doute, j’ai lu avec attention l’enquête réalisée par un journal local sur l’accessibilité des commerces et lieux publics pour les personnes à mobilité réduite.

Trois critères ont ainsi été pris en compte : l’hôtel de ville, la Grand-place et les commerces du centre.

Malheureusement, la ville de Mouscron n’est pas sortie grandie de ce reportage, bien au contraire puisqu’elle a été classée dans la catégorie des mauvais élèves. Sur les trois villes qui ont été testées, les deux autres étant Tournai et Frasnes-lez-Anvaing, c’est en effet la cité des Hurlus qui a obtenu la pire cote.

On pourrait casser du sucre sur le dos des journalistes, une fois encore, si ce n’était pas une personne directement concernée, une jeune dame se déplaçant en fauteuil roulant en l’occurrence, qui n’avait réalisé ce constat plutôt regrettable.

Parmi les griefs formulés par cette dame : des escaliers dans l’hôtel de ville, l’accès impossible aux différents guichets, des bordures infranchissables et des terrasses qui ne facilitent pas les déplacements en fauteuil sur la Grand-place, etc. Bref, le tableau n’est pas idyllique. Loin de là, même !

Si la commune de Mouscron a reçu le label « Handycity » l’an dernier, elle avait déjà été labellisée « Handycity » en 2006, à la suite d’une action menée à l’initiative de l’association socialiste de la personne handicapée, à l’époque, si je me souviens bien. Quand on sait que ce label national vise à encourager les communes qui travaillent pour l’intégration des personnes handicapées dans les facettes de la vie communale et qu’on lit les réactions de la personne à mobilité réduite qui a passé quelques heures avec son fauteuil dans le centre de Mouscron, il y a de quoi se poser des questions.

Alors bien sûr, il y aura bientôt une toute nouvelle Grand-place et un magnifique et surtout très cher centre administratif flambant neuf, où tout sera pensé, enfin je l’espère, pour accueillir les personnes à mobilité réduite dans des conditions optimales. Mais ce centre administratif n’est pas encore là et il ne devrait pas être là avant un bout de temps.

Et donc en attendant, que compte faire la majorité actuelle pour faciliter la tâche délicate des personnes handicapées fréquentant l’hôtel de ville et la Grand-place de Mouscron ? Pourriez-vous également me rappeler ce qui a déjà été réalisé, depuis que Mouscron est labellisée Handycity, pour améliorer l’accessibilité des endroits stratégiques pour les personnes à mobilité réduite.

Je vous remercie de vos réponses…