PS Mouscron

USC Mouscron Parti Socialiste

Rue du Val 10 à 7700 MOUSCRON
TEL : 056/85.65.95 (94)
FAX : 056/85.65.96

Posts Tagged ‘ Guillaume Farvacque ’

Conseil communal de Mouscron du lundi 3 novembre 2014.

Question Time du conseiller communal PS Guillaume Farvacque, sur l’exploitation de la déchetterie du Mont Gallois, à Mouscron.

Monsieur le Bourgmestre,

Mesdames et Messieurs les membres du Collège,

Très chers collègues,

Ayant eu vent de quelques contradictions au sein de la majorité dans le cadre de l’exploitation de la déchetterie du Mont Gallois à Mouscron, nous voudrions revenir brièvement sur le sujet.

Cette déchetterie qui, sauf erreur de notre part, est une exclusivité sur le territoire belge, permet à nos concitoyens d’y déposer gratuitement des sacs contenant des déchets ménagers.

Dans ce contexte, nous voudrions obtenir quelques informations :

  • Quelle quantité de détritus cela représente-t-il aujourd’hui ?
  • Quelle est la proportion de ce mode de dépôt avec les déchets récoltés dans les sacs-poubelles en « porte à porte » ?
  • Quel est le coût annuel de ce service (personnel, transport et traitement) ? 
  • Y-a-t-il encore des contrôles sur le site afin de prévenir les abus ? Le cas échéant, quels sont les constats ?
  • Quelle est la volonté de la majorité quant au devenir de ce service ?

Dans l’attente de vos réponses, nous vous remercions de l’attention portée au présent.

Volonté de la maintenir

Une question qui revenait sur le récent différend au sein du groupe cdH qui, comme on a pu le lire dans la presse, opposait le bourgmestre Alfred Gadenne, qui souhaite maintenir la déchetterie, et la conseillère communale Mathilde Vandorpe, qui veut la voir disparaître à plus ou moins longue échéance. C’est le maïeur Alfred Gadenne qui a répondu à la question : « la volonté est de la maintenir. En 2012, 4.862 tonnes de déchets avaient été déposées à la déchetterie. En 2013, 4.973 tonnes. Cela représentait 42 % du tonnage global. Dans le coût de ce service entrent en compte le personnel, soit deux personnes, et le transport, soit 8,37 euros par tonne. Le traitement est compris dans la cotisation Ipalle, soit 15,5 euros par habitant ».

Conseil communal de Mouscron du lundi 13 octobre 2014.

Question Time du conseiller communal PS Guillaume Farvacque sur la taxe « Panini ».

Monsieur le Bourgmestre,

Mesdames et Messieurs les Echevins et Conseillers,

Je souhaiterai revenir sur la tournée entamée dernièrement par les agents du Service des Finances  auprès de divers commerces mouscronnois.

En octobre 2013, le conseil communal votait à l’unanimité une taxe annuelle de 800€ à destination des établissements vendant des produits chauds et gras à emporter. Une taxe qui concernait à l’époque essentiellement les friteries et autres « Pitta Kebab », il est étonnant de la voir aujourd’hui réclamée, notamment, aux sandwicheries qui afin de diversifier leur offre ont décidé de proposer dans leur gamme de produits quelques paninis ou  croque-monsieur à emporter.

Ces 800€ de taxe annuelle ont suscité une certaine incompréhension dans le chef de commerçants.

Ce montant appliqué par la ville est celui préconisé par la Région wallonne mais la quasi-totalité des villes de Wallonie Picarde réclament une somme moindre. Certaines comme à Estaimpuis ont même décidé de ne rien demander.

A l’heure où la ville s’engage dans la réalisation d’un schéma de développement commercial du centre-ville, nous nous étonnons de cette mesure contraignante pour de petits commerces qui peinent déjà à survivre.

Monsieur le Bourgmestre, Mesdames, Messieurs les membres du Collège, pouvez-nous apporter quelques éclaircissements sur cette soudaine perception ?

Je vous remercie pour votre réponse.

Conseil communal de Mouscron du lundi 30 juin 2014.

Question Time du conseiller communal PS Guillaume Farvacque sur l’impact commercial du manque de stationnement dans l’hyper-centre mouscronnois.

Monsieur le Bourgmestre,

Mesdames et Messieurs les membres du Collège,

Par cette question-time, nous souhaitons revenir un instant sur le projet de rénovation de la Grand-Place de Mouscron.

Au Conseil Communal du mois de Février, nous avons fait part de nos remarques à l’égard de ce projet pour lequel nos commentaires portaient essentiellement sur la mobilité et la sécurité liée à celle-ci ainsi que sur la problématique du stationnement.

C’est sur ce dernier point que je voudrais aujourd’hui m’arrêter quelques instants :

Nos craintes portaient sur le manque de places de stationnement dans la nouvelle configuration.

Malgré les réponses dernièrement apportées par la majorité, notre inquiétude persiste sur ce sujet qui, le cas échéant, impactera sèchement notre hyper centre.

Ce n’est un secret pour personne, la problématique du stationnement des véhicules est aujourd’hui un aspect essentiel dont il faut tenir compte dans la confection d’un tel dossier.

Nos craintes se justifient et se constatent déjà actuellement en matière de stationnement et le phénomène va inévitablement s’accentuer.

S’accentuer car l’objectif du centre administratif étant de centraliser les services, cela provoquera inévitablement une forte augmentation du nombre de véhicules du personnel communal. Cette centralisation des services génèrera forcément un même accroissement du nombre de véhicules « visiteurs » des différents services communaux. De plus, nous rappelons qu’une centaine de places de stationnement vont disparaître de la Grand-Place et même si un complément de parking est bien prévu autour du centre administratif, cela nous semble insuffisant afin de répondre à la demande.

Tout cela a déjà été dit, mais le sujet est  capital pour la vie de notre hyper-centre qui, faut-il le rappeler, souffre déjà suffisamment.

L’arrivée du centre « Les Dauphins » constitue une concurrence sérieuse et l’arrivée annoncée du centre commercial à Estaimpuis accentuera encore ce phénomène. A ce titre d’ailleurs, voyez à quel point le stationnement est privilégié par ces professionnels du commerce qui en font un élément de réflexion central.

Souhaitant rester objectif, nous estimons qu’une nouvelle Grand-Place et de tels centres commerciaux ont évidemment leur place à notre époque dans une ville telle que la nôtre.

Dans le même état d’esprit, l’activité commerciale du centre-ville mais aussi de nos quartiers est primordiale et doit faire l’objet de toute notre attention. Nous nous devons de tenir compte d’un maximum de facteurs entrant dans nos compétences et qui permettront l’épanouissement de ces petites structures. En effet, les petits commerces créent notamment de l’emploi, fournissent de la proximité dans tous les sens du terme et contribuent également à façonner l’image que reflète notre commune.

Certes le dynamisme commercial du centre-ville ne réside pas uniquement  en ce seul critère de stationnement mais il est essentiel et nous préoccupe au plus haut point dans le cadre de ce dossier.

Aux craintes et considérations de notre groupe dont je viens de vous faire part, vient s’ajouter une initiative personnelle entreprise par un commerçant du centre-ville dont il me semblait opportun de vous faire part.

Ce commerçant a effectué un sondage auprès de ses collègues de l’hyper-centre (Grand-Place, Petite rue, rue de Courtrai et rue de Tournai).

Dans le cadre de la rénovation de la Grand-Place, les commerçants ont été soumis aux 2 questions suivantes :

1°) Voulez-vous garder l’intégralité du parking de la Grand-Place et le maintien des deux aires de déchargement côté petite rue ? (Version actuelle)

2°) Voulez-vous que la Grand-Place soit aménagée en piétonnier, côté petite rue, avec la suppression de ses deux aires de déchargement ? (Version future)

Ce questionnaire individuel a été complété par 115 commerçants qui y ont apposé leur cachet d’entreprise ainsi que leur signature.

  • 10 refusent de répondre ou sont sans avis.

  • 1 propose une alternative.

  • 3 sont « pour » le projet tel qu’il est proposé actuellement.

  • 101 veulent garder l’intégralité.

La grande inquiétude qui dirige ces réactions est majoritairement liée à la problématique du stationnement.

Dans ce contexte, nous insistons donc une nouvelle fois sur le sujet du stationnement dans notre hyper-centre et posons les questions suivantes :

  • Une étude spécifique a-t-elle été effectuée en matière de stationnement ?

  • Un projet n’est-il pas envisagé/envisageable entre le parking Métropole et le parking Picardie ?

  • Plus généralement, en matière de stationnement, envisagez-vous des initiatives en la matière ?

En vous remerciant de votre attention, veuillez recevoir, Monsieur le Bourgmestre, Mesdames et Messieurs les membres du Collège, l’expression de mes sentiments les plus cordiaux.

Conseil communal de Mouscron du lundi 26 mai 2014.

Question Time du conseiller communal PS Guillaume Farvacque sur la problématique du stationnement dans la rue du Petit Pont, à Mouscron.

Monsieur le Bourgmestre,

Mesdames et Messieurs les membres du Collège,

Suite au développement d’une société située à hauteur de la rue du Petit Pont à Mouscron, les riverains du quartier se plaignent d’un problème de stationnement.

En effet, même s’il est heureux de constater l’expansion de l’entreprise, le stationnement des véhicules du personnel déborde allègrement dans les rues avoisinantes et cela, 7 jours sur 7 à partir de 6h30 du matin.

Les riverains se sont mobilisés depuis septembre 2013 afin d’attirer l’attention sur cette problématique.

Une pétition de quelques centaines de signatures a été déposée auprès de l’administration communale et des entrevues se sont tenues avec les représentants de la police ainsi qu’avec Monsieur le Bourgmestre.

Il a été répondu aux riverains que le travail serait remis sur le sujet et qu’une solution serait trouvée.

J’ai pu constater l’encombrement sérieux des lieux et l’agacement que cette problématique suscite crescendo dans le quartier.

La situation étant toujours en l’état actuellement, je voudrais savoir si des mesures seront prises par les autorités communales afin d’y répondre.

En vous remerciant, Monsieur le Bourgmestre, Mesdames et Messieurs les membres du Collège, de l’attention portée au présent.

Conseil communal de Mouscron du lundi 28 avril 2014.

Question Time du conseiller communal PS Guillaume Farvacque sur les « skate-parks » au sein de notre entité…

Monsieur le Bourgmestre,

Mesdames et Messieurs les membres du Collège,

A plusieurs reprises déjà, un peu partout dans notre entité, j’ai été interpellé par des parents se plaignant d’un manque malheureux sur notre commune d’infrastructures permettant à nos ados de pratiquer le skate ou le BMX. En d’autres mots, d’un manque cruel à Mouscron de Skate-parks.

Régulièrement, comme nous tous ici je l’imagine, je croise des petits groupes de jeunes qui déambulent dans les rues à la recherche d’un « spot » où ils peuvent passer ensemble, un moment à s’y distraire sur leur planche ou leur vélo.

Ils circulent généralement à cinq ou six et tournent dans le quartier à la recherche d’un endroit où la police ou une tierce personne ne viendra pas les chasser au nom de la tranquillité des lieux.

Je peux comprendre que la présence de ces jeunes puisse parfois titiller l’inquiétude de certains, tout comme l’agacement d’autres de voir ces apprentis acrobates s’exercer parfois là où ils ne devraient pas.

Cependant, ce ne sont que des jeunes qui pour la grande majorité du temps, ne demandent qu’à être tranquille, dans leur coin, entre eux, à pratiquer quelques figures sur leur planche ou vélo.

Souvent seul, j’ai abordé plusieurs de ces groupes afin de discuter du sujet.

J’y ai toujours rencontré des ados courtois, sympathiques et polis.

J’insiste et j’insiste fortement, je le répète, j’y ai toujours rencontré des ados courtois, sympathiques et polis.

Je le répète volontairement avec insistance car en lisant certains propos tenus sur des forums, lorsque j’entends parfois certains commentaires, on présente presque ces jeunes comme les pires des criminels  … Encore une fois, ce n’est pas vrai, bien au contraire !

Lorsque l’on prend le temps de les écouter, ils ne demandent pas grand chose : Quelques obstacles leur permettant de faire quelques « figures », entendez par là, un skate-park, de préférence pas trop loin de la maison, dans un coin où ils ne dérangent personne et où ils sont aussi eux-mêmes en sécurité.

Les aspects positifs de telles infrastructures sont multiples et présentent, nous semble t-il, bien plus d’avantages que d’inconvénients.

Rien n’empêchera pas ces « Riders », ce serait d’ailleurs bien malheureux, de pratiquer leur passion.

Alors, plutôt que d’en retrouver un peu partout sur la voie publique, au risque parfois d’ailleurs de représenter un danger pour la circulation ou pour leur propre sécurité, cela permettrait de les regrouper.

Toujours dans ce principe de « regroupement », il serait également plus rassurant pour les parents de savoir où se trouvent leurs enfants et de ne plus avoir à s’inquiéter en raison de la distance parfois très longue à parcourir pour trouver une telle infrastructure.

Pour exemple, imaginez un peu le parcours d’un ado Dottignien, tant à l’égard des kilomètres à effectuer que par la dangerosité d’un trajet afin d’arriver au Jacky Rousseau ?

Avec l’effet de mode et l’ampleur que prennent ces disciplines, cela est bien trop peu pour  les jeunes d’une ville comme la nôtre.

Je vous en assure et je crois que vous le savez, la demande est conséquente en la matière …

A l’époque où bien trop de jeunes s’enferment dans leur bulle numérique  derrière leur PC ou restent collés à la TV à suivre des émissions sans intérêt, n’est-il pas opportun de répondre à cette demande qu’ils émettent ?

Est-il impensable d’imaginer l’installation d’un skate-park sur les communes de Luingne, Herseaux et Dottignies ?

Je voudrais connaître l’avis de la majorité sur ce sujet ?

Et pour conclure, je voudrais savoir si il existe actuellement des projets en la matière ?

En vous remerciant, Monsieur le Bourgmestre, Mesdames et Messieurs les échevins, de l’attention portée au présent.

Conseil communal de Mouscron du lundi 24 mars 2014.

Point 31 à l’ordre du jour – Motion à l’attention de la SNCB relative au plan de transport 2014 et ses implications pour Mouscron : voici l’intervention du conseiller communal PS Guillaume Farvacque.

Début Mars, le Député-Bourgmestre d’Estaimpuis Daniel Senesael a interpellé Monsieur Labille, Ministre des Entreprises Publiques, au sujet du nouveau plan de transport proposé par la SNCB.

Cette proposition de plan est censée entrer en vigueur en décembre 2014 et fait l’objet de vives critiques quant aux modifications qu’il propose de mettre en œuvre.

Dans cette intervention écrite, le Député Senesael a invité le Ministre à se positionner contre la proposition effectuée par la SNCB.

A cette intervention, il a été répondu que le conseil des ministres n’a pas approuvé ce plan et qu’il a été demandé à la SNCB d’analyser les remarques effectuées à l’égard du projet lors de sa présentation dans les diverses provinces du pays.

En effet, la SNCB  entreprend un « road show » afin de présenter son plan de transport dans nos différentes Provinces au travers duquel, elle aura l’occasion de recevoir les remarques et commentaires des divers représentants politiques.

Nous profitons donc de ce point ajouté à l’ordre du jour afin d’appuyer une fois encore notre désapprobation à l’égard de ce plan proposé par la SNCB.

Le collège provincial a également été tenu informé de la position négative de notre groupe à l’égard de cette proposition.

C’est donc sans aucune hésitation que notre groupe approuve la motion proposée aujourd’hui.